Terrains et participants

Version imprimableEnvoyer par courrielversion PDFPartager sur Twitter
Partager sur Facebook

Page liée


Face aux risques et dérives d’une éducation hors-sol, en salle, aseptisée, sécurisée, dispensée derrière des écrans et des fenêtres, nourrie d’artefacts, de supports, de médias et autres outils, loin, si loin du réel, de la nature et du monde concret, des animateurs, enseignants et formateurs, des structures d’éducation à l’environnement prennent position pour une éducation les pieds dans le terrain. « Mettez-les dehors ! »  crient-ils tous ensemble.

Bien sûr l'éducateur n'est pas "tout terrain" mais tous les terrains sont à conquérir pour éduquer à l'environnement : l'école et derrière l'école, la ville, la campagne, la forêt, le bord de rivière, la friche industrielle, l'usine, etc. 

A cette diversité d'espaces, s'ajoute la diversité des individus. L'éducation à l'environnement n'a pas de public. Elle n'a que des participants. Et c'est auprès de tous et tout au long de la vie qu'une éducation à l'environnement peut être menée.

Aujourd'hui encore, les éducateurs interviennent  majoritairement auprès des enfants, notamment en milieu scolaire. Mais au regard des enjeux environnementaux, les chantiers sont pourtant vastes et la sensibilisation du plus grand nombre est urgente.

Revenir en haut