Sauter la navigation

Le réseau national d'éducation à l'environnement pour comprendre le monde, agir et vivre ensemble

Habitat Santé Environnement

Fiche ressource mise en ligne le lun 27 mai 2019, par Christopher Venturini

Auteurs : GRAINE Occitanie
IREPS Occitanie

Version imprimableEnvoyer par courrielversion PDFPartager sur Twitter
Partager sur Facebook

Taxonomie

Thèmes

Santé

Public / Niveau

Tout public

Description

Un Dossier-Ressources qui :

  • capitalise les échanges des Rencontres Régionales du Vigan le 4 juillet 2018 sur le thème "Habitat et santé : Quels impacts et quelles solutions pour l'environnement intérieur ?" qui se sont déroulées le 4 juillet 2018 au Vigan (Gard) : " ;
  • éclaire sur les enjeux ;
  • valorise des initiatives portées en région ;
  • donne des pistes pour aller plus loin.

 

L’habitat, des enjeux multiples pour la santé
Pour la plupart d’entre nous la maison est un lieu sûr, un havre de sécurité dans le monde extérieur ouvert et agité de notre vie quotidienne. Le logement, dans l’esprit de chacun, est associé au refuge, à la protection vis-à-vis des agressions possibles venant de l’extérieur. Mais on parle aussi du syndrome dit « du bâtiment malsain », qui touche des employés sur leur lieu de travail (bureau, usine ou autres). Dans tous les cas, ami ou ennemi le logement n’est pas un bien comme les autres. L’accès et la qualité des habitats sont aujourd’hui devenus des thèmes prioritaires de l’action et de la santé publique.
Avec le développement urbain, concomitant au développement de l’industrie, l’espace s’est réduit, la demande a explosé. C’est au milieu du XIXe siècle qu’apparaît la notion d’habitat insalubre, c’est-à-dire un habitat nuisible à la santé. Beaucoup plus récemment, en 1990, se développe celle d’habitat indigne. Cette notion correspond aux logements qui ne présentent pas tous les équipements conformes à l’usage d’habitation.
Des études de plus en plus nombreuses établissent la forte probabilité d’une relation de causalité entre un habitat humide, où siègent des moisissures, et des conséquences sanitaires telles que les symptômes ORL, les symptômes bronchiques de toux, les sifflements dans la poitrine, la dyspnée, l’exacerbation de l’asthme ou encore les infections bronchiques récidivantes de l’enfant. Selon la taille et le volume des pièces, la communication entre elles et avec l’extérieur, selon qu’elles soient aérées et ventilées ou non, selon les températures et l’humidité de celles-ci, va dépendre la présence de pollution aérienne.
Basées sur des recherches menées dans le champ de la toxicologie et de l’épidémiologie, ces études font le lien entre l’exposition à un environnement domestique humide et la santé. Par ailleurs, plus récemment, la thématique de la pollution chimique du logement, notamment au travers de la qualité des matériaux est apparue.
En France, on peut citer certaines références et sites d’informations tels que l’Observatoire de la santé d’Ile-de-France, l’Académie nationale de médecine, la Direction générale de la santé au travers du groupe de travail « Moisissures de l’habitat ».
La proportion de la population atteinte d’asthme se situe en France (2009) entre 8 et 12 % chez l’enfant, 12 à 13 % chez l’adolescent et 3 à 6% chez l’adulte. L’évolution et les mutations survenues dans notre société au cours des dernières décennies ne sont malheureusement pas favorables à une bonne qualité de l’air, alors que nous passons de plus en plus de temps dans un intérieur (près de 80% en moyenne).
L’augmentation du prix de l’énergie conduit à réduire les déperditions énergétiques. L’isolation toujours plus poussée des bâtiments entraine une plus grande étanchéité des logements. Cela contribue à une plus grande concentration des produits d’émanation des matériaux, et de ceux issus des activités domestiques (ménage, désodorisant, etc.) y compris la production de vapeur d’eau par la respiration des occupants mais aussi la cuisine, le linge (près de 10litres/4 personnes/jour). Une élévation trop importante de vapeur d’eau dans l’air pourra alors conduire au développement de moisissures nuisible à la santé.
Au Vigan (Gard) le 4 juillet 2018, ce sont toutes ces questions qui ont été abordées. Lors de cette journée organisée par le R²ESE, divers acteurs ont permis des apports de connaissances, la découverte d’outils, de projets et de dispositifs pour mieux connaître les impacts de l’habitat sur la santé. Au travers d’ateliers interactifs, les participants ont pu échanger sur leurs pratiques professionnelles et proposer des solutions d’améliorations pour la mise en oeuvre d’actions de sensibilisation à destination des publics sur le champ de l’habitat-santé.

Fichier joint
AperçuFichier attachéTaille
Dossier Ressources Habitat - Santé3.45 Mo

Informations d'éditions

Revenir en haut