Sauter la navigation

Le réseau national d'éducation à l'environnement pour comprendre le monde, agir et vivre ensemble

De retour des Assises de la Biodiversité

Version imprimableEnvoyer par courrielversion PDFPartager sur Twitter
Partager sur Facebook

Petit compte-rendu de François LENORMAND, du Collectif Eduquer à la Nature, aux 2èmes Assises de la biodiversité :

Grande Synthe : grande sainte ?

Sacrées assises : 950 participants, plus de 150 intervenants, des ateliers, des tables rondes (pourquoi on continue d'appeler ça des "tables rondes" ?) et… des visites sur le terrain. Des visites entre autres pour découvrir Grande Synthe, une ville des plus exemplaires sur le plan de la biodiversité couronnée de la haute distinction : "capitale française de la biodiversité en 2010". Pas compliqué : il y a tout, à Grande Synthe ! Espaces protégés, sentiers de découverte de la nature, pâturage extensif, projets de recherche, 127 m² d'espaces verts par habitants, gestion différenciée des espaces verts, zéro pesticide, jardins partagés au pied des immeubles, jardins ouvriers à la périphérie, espaces pour les marchés bio… On croit rêver… Ouf, heureusement, nous avons cru observé un petit bouquet de renouée du Japon dans un coin, en ville : ah ! quand même…

Comme si ça ne suffisait pas…

Grande Synthe semble jouer la carte de la cohérence : cantines 100 % bio, participation citoyenne, écoquartier (évidemment) à 40 % locatif mais aussi complexe sportif à énergie positive grâce à 700 m² de membrane photovoltaïque et… une éolienne à voile (bluffant !) … Tout ceci ne sont pas des annonces ni des promesses car nous l'avons réellement vu lors d'une visite guidée par le maire : Damien Carême.

Biodiversité positive ?

Alors quoi de neuf ? Pour ma part, c'est un peu la première grande réunion de ce type où on ne nous rebassine pas avec les annonces catastrophiques du déclin de la biodiversité, des espèces en voie de disparition ou des services en panne générant la morosité habituelle. Certes, certains ateliers font état de problèmes sérieux et loin d'être solutionnés mais ce que j'ai vu pendant deux jours, c'est de la biodiversité pratique, appliquée, intégrée démontrant que c'est possible. Démontrant qu'il est possible d'intégrer la biodiversité aux différentes composantes de la politique et de l'organisation de la cité de manière constructive et positive.

Une diversité de biodiversités…

Même si l'avis du scientifique a été donné (par la douce voix du doux Romain Julliard), et s'il a été question de diversité biologique, je retiens qu'on a parlé de (dans le désordre) : d'architecture, de maîtrise foncière, de gouvernance, de consommation, d'économie solidaire, d'alternative à la monnaie, de lutte contre l'individualisme, de ralentir la ville, de projet de société et de modèle économique… mais aussi de bien-être, de confort, de rêve et d'émerveillement. Oui, vous avez bien lu : de rêve et d'émerveillement… Et où est la biodiversité, dans tout ça ? Réponse : partout ! J'ai vraiment ressenti une belle approche globale, intégrée et transversale. "La biodiversité comme porte d'entrée ou angle d'attaque…" comme l'a dit Emmanuel Cau, vice-président de la Région NPC.

Et l'éducation à la nature ?

Revenons à Grande-Synthe : verger pédagogique, mares pédagogiques, centre d'initiation à la nature, circuits de "Découverte pour tous", week-ends nature, stages nature pour les jardiniers… Après quelques recherches, une faille tout de même : point de club CPN à Grande Synthe !!! Un vrai scandale.

Et aux Assises ? Comme d'habitude, l'éducation est dans tous les propos sans être énoncée en tant que telle. Elle est sous-jacente mais jamais être vraiment définie ni affirmée. Finalement, tout le monde souligne l'importance d'une éducation à la nature sans avancer de grandes solutions. Cela nous renforce dans notre idée d'établir des Plans d'Education à la Nature à l'échelle des territoires comme… comme… en Haute-Normandie ! La stratégie semble plus pertinente que jamais et arriver au bon moment. Fonçons…


Retour à la liste des brèves
Revenir en haut