Un réseau... des réseaux

Un réseau... des réseaux

Version imprimableEnvoyer par courrielversion PDFPartager sur Twitter
Partager sur Facebook

Retrouvez la synthèse des activités des associations ainsi que les enjeux pour demain. Les données sont issues du tableau de bord.

Le fonctionnement en réseau

Le fonctionnement en réseau est une culture d'action horizontale, participative et démocratique. Les acteurs de l'éducation à l'environnement dans les territoires ont choisi cette forme de structuration pour répondre à leurs besoins d’échanges, de mutualisation et d'action collective.

Les réseaux territoriaux d’EE

La mise en réseau des acteurs de l'EEDD a été lancée dans les années 1980. Les « rencontres nationales école et nature » ont permis chaque année à des centaines d'animateurs, d'éducateurs et d'enseignants de se réunir, d'échanger sur leurs pratiques, de tisser des solidarités et de construire des dynamiques collectives. Les réseaux territoriaux sont apparus progressivement, d'une part à l'échelle nationale avec le Réseau Ecole et Nature, d'autre part aux échelons régionaux et départementaux.
Pratiquement toutes les régions et de nombreux départements connaissent une dynamique de réseau. Les échelles régionales de réseau se dénomment pour la plupart GRAINE : Groupe régional d’animation et d’initiation à la nature et à l’environnement. Plusieurs réseaux départementaux se nomment REE : réseau d’éducation à l’environnement. D’autres optent pour des appellations plus personnalisées (ARIENA – REEB – AVEE – GEE Aude – SEE – Coopere - Empreintes…).
Aujourd'hui, 26 réseaux territoriaux actifs et ouverts, organisés sous forme associative, mettent en lien plusieurs centaines d'acteurs de l’environnement et de l’éducation de toutes origines (associations, collectivités, établissements publics, entreprises, éducateurs, enseignants...).

Structuration et fonctionnement des réseaux territoriaux d’EE

L’usage est bien de «  faire ensemble » dans les réseaux mais il n’y a pas pour autant de lien fédératif entre ces échelles de réseaux. Si la quasi-totalité des réseaux régionaux adhère à l’échelle nationale et les réseaux départementaux à l’échelle régionale, un fonctionnement « horizontal » et « participatif » permet à tout acteur de s’investir à l’échelle de territoire qui lui correspond. Tout acteur, individuel ou structure, peut donc participer aux projets ou aux instances décisionnelles du réseau départemental, régional ou national.

En interne de chacun des réseaux, cette culture se traduit par un fonctionnement en « commissions et groupes de travail » composés des membres du réseau. Ces commissions sont chargées de la conception et de la réalisation des projets. Le conseil d’administration, décisionnaire final, responsable légal et représentant des acteurs, est ainsi le coordinateur des dynamiques de terrain.
Ce système se caractérise donc par un équilibre dynamique et participatif, où chaque réseau s’implique dans les projets correspondant à son échelle de territoire.

Chacun de ces réseaux organise son action de sa propre manière. Néanmoins, afin de faciliter la mutualisation de leur expérience, de renforcer leur identité commune et leur lisibilité vis-à-vis de leurs partenaires, les réseaux territoriaux ont souhaité produire un rapport d'activité commun.

Chaque année, les animateurs et administrateurs des réseaux se retrouvent  pour travailler collectivement à la mise en place de politiques cohérentes et à la cohérence des projets sur le territoire national. Les comptes-rendus des journées 2013 sont disponibles sur la pages "Rencontres".

 

Fichiers joints
Revenir en haut